Xavier MATHIEU: De la violence réelle ou hommage à la classe ouvrière

Publié le 14 Octobre 2015

proposition musicale pour accompagner utilement cette enrichissante lecture...

(Merci à "Jean" pour la transcription du texte et la proposition de chanson)

Xavier Mathieu
- Je rage de ce que je vois, je suis écœuré du lynchage que tous les médias ont fait envers mes camarades qui se battent. Moi j’ai vécu ce qu’ils ont vécu, les Contis ont vécu ce qu’ils ont vécu et je suis dégoûté en fait…le carnage que ça engendre des licenciements, c’est quoi à côté d’une chemise arrachée, d’un mec qui s’est fait simplement molester

 

C+ -Quelqu’un a été dans le coma, vous le savez ?

(Note du rédacteur: Ceci est une dé(sin)formation manifeste de la part de la "journaliste", car c'est une courte perte de connaissance d'un agent de sécurité, sans coups donnés, qui a été signalée et pas du tout un COMA !)

 

XM Oui et alors ?

 

C+ -C’est grave

 

XM Il y a cinq Contis qui se sont suicidés, il y en a un qui s’est jeté devant les rails de chez Continental. C’est quoi ça, c’est rien ? Parce que vous l’avez tous faite la Une quand on a fait péter la sous préfecture, quand le directeur de chez Continental il a pris des œufs sur la gueule…Continental a fermé en 2009, on a invoqué une fermeture économique des licenciements, une boite soit disant l’entreprise allait très mal il fallait fermer la boite, 1500 personne dehors, des familles entières, une région dévastée. Aujourd’hui Continental a été condamnée 5 fois, on attend la sixième fois bientôt parce qu’il n’y avait aucune raison économique à la fermeture de cette entreprise. Vous avez fait la Une des œufs dans la figure de ce directeur, vous avez crié au scandale, vous nous avez traités de voyous et les dirigeants de Continental ils n’ont jamais été en garde à vue.

Et pourtant il y a eu des morts, 500 mecs qui sont encore au chômage aujourd’hui, il y a 200 mecs qui sont au RSA, il y a à peu près 400 divorces, 5 suicides, je l’ai dit. Voilà les conséquences. Je suis venu parce que j’avais envie que les gens comprennent que cette chemise arrachée, c’est honteux la façon dont ça a été traité dans les médias.

Cette chemise arrachée, c’est son métier au mec de toute façon. Johnny Halliday il a passé sa vie à se faire arracher sa chemise, il a fait carrière. Je veux mettre une note d’humour mais vous savez…

 

C+  (évocation des sondages) vous condamnez vous aussi ?

 

XM Non, et je rends même hommage à  la classe ouvrière qui depuis 2008, il y jamais eu un vrai drame… On serait aux Etats Unis où tout le monde a des armes, y en a une paire qui se serait fait plomber. Je rends respect à la classe ouvrière parce que le grand patronat, ceux que vous protégez avec la chemise arrachée…il y a des centaines de morts, même des gens qui meurent au travail.

 

 

Xavier MATHIEU: De la violence réelle ou hommage à la classe ouvrière

C+ -Je ne peux pas vous laisser dire ça

 

XM - Désolé de dire ça mais je le dis, on est, les ouvriers et les gens en général, on est comme les labradors. Le labrador c’est le plus gentil des chiens du monde jusqu’au jour où vous touchez ou à sa maison ou à ses petits. Et là il vous mord.

Et pourtant on s’est laissé tirer la queue, on s’est laissé tirer les poils, tirer les oreilles. Et au bout d’un moment on mord. Et vous vous êtes en train de demander d’abattre le labrador alors que le labrador c’est le plus gentil des chiens du monde et vous ne voyez qu’une chose, vous ne voyez que la morsure du labrador. Et vous ne voyez pas les conséquences (ndlr: je pense qu'il a voulu dire les causes), c’est dramatique

 

C+ - est-ce que ce type de situation doit se reproduire, est-ce que cette violence va faire partie du paysage ?

 

XM -quelle violence ? …Il arrivera ce qui arrivera et moi je pense que malheureusement ; j’ai été un pacifiste toute ma vie, j’ai été un non violent toute ma vie, mais malheureusement je ne crois plus au pacifisme, je crois en la violence.

On a pété la sous préfecture de Compiègne, ça faisait six semaines qu’on réclamait des négociations, aucune négociation n’a été acceptée, on a pété la sous préfecture de Compiègne, trois heures après on nous autorisait tripartie, tout ce qu’on voulait on l’avait. Les agriculteurs ils pètent ils ont, obligatoirement, les taxis…parce qu’on est dans une société où il n’y a que ça. Les puissants n’ont peur que de ça, que de la violence.

 

C+ - Ça dessert les syndicats ce qui se passe

 

XM Ça dessert rien et nous je vais vous dire : quand j’ai été convoqué  au commissariat de police en garde à vue, les Contis sont descendus à huit cents, deux heures simplement devant le commissariat. On  est rentrés, on a signé un papier, on est ressortis aussitôt.

C’est ça qui leur fait peur.

Vous voulez traiter ces gens-là de voyous ?

Valls …il n’a même pas été capable de traiter Cahuzac de voyou, il a traité les ouvriers parce qu’ils ont déchiré une chemise. Valls est responsable de tout ça. Vous savez que dans la loi Macron on a plafonné les indemnités de licenciement. ça veut dire que ces mecs ils seront encore plus dans le désarroi parce qu’ils savent que s’ils sont licenciés ils pourront même pas se battre pour avoir le maximum d’indemnités parce que ce gouvernement de gauche a plafonné les indemnités.

Ça veut dire que vous êtes virés, maintenant les patrons ils savent que quand ils vont vous virer, combien ça va leur coûter. Ils font les provisions pendant des années, ils mettent l’argent de côté, ils vous foutent dehors, ils vous balancent le pognon à la gueule, ils vous disent dégagez. Six ans après chez Continental sur 1100 personnes il y en a encore 500 au chômage.

(à Continental), ces gens ils ont accepté de baisser leurs salaires, de perdre leurs primes de fin d’année, comme tous ces gens ont fait (à Air France) : il sont accepté de perdre du salaire, ils ont accepté des conditions …et c’est ce même mec qui leur avait dit « si vous faites des efforts l’entreprise elle est sauvée », c’est le même mec qui est venu leur annoncer qu’ils allaient en foutre 2900 dehors.(NDLR: en payant les indemnités de licenciement grace à l'argent non versé en augmentation ou obtenu sur les baisses de salaire... c'est une technique habituelle malheureusement...)

Et après vous vous étonnez qu’ils se mettent en colère, qu’ils essaient d’attraper le mec !

Mais dans la sidérurgie, dans les années 80  ils attrapaient les patrons, les séquestrations…on leur distribuait pas la pizza, on leur laissait pas le téléphone pour appeler papa et maman et pour répondre aux médias, c’était autre chose que c’est aujourd’hui…

Quand des gens ont donné de leur sueur, ont donné de leur santé, souvent de leur vie pour faire faire des bénéfices à une entreprise, et quand vous avez des actionnaires qui prennent cet argent, qui se le mettent dans les fouilles, et avec ce même argent vont construire des usines à l’étranger, avec l’argent de la sueur de ces gens-là !

On est dans une système où plus vous travaillez, où plus vous faites de bénéfices plus vous avez de chances d’être virés parce que cet argent ils vont s’en servir pour faire des usines à l’étranger.

On est dans un système pourri, il va falloir en sortir et malheureusement la violence sera inéluctable, et pour l’instant, pour l’instant contentez-vous et rassurez-vous que ce soit simplement des chemises arrachées parce qu’un jour ou l’autre ça sera bien pire que ça. Malheureusement.

Xavier MATHIEU

 

Un peu d'humour pour finir ;-)

Rédigé par Jérémie OZOG

Publié dans #Xavier MATHIEU, #Lutte des classes, #Violence, #Classe ouvrière

Repost 0
Commenter cet article